Il était une fois la Coupe Icare ...

IL ETAIT UNE FOIS LA COUPE ICARE

IL ETAIT UNE FOIS LA COUPE ICARE


LES PREMIERES ANNEES

Mai 1974 : Pour la première fois dans le ciel de St Hilaire : 3 deltas décollent du « Pré qui tue » au pied de la Dent de Crolles !


Daniel Raibon Pernoud, Michel Raibon, Pierre Martin  et quelques autres sont aussitôt conquis par cette nouvelle discipline sportive.

Juin 1974 : Un mois après la FFVL, le Delta Club de St Hilaire est fondé.  A sa tête : Daniel Raibon Pernoud, alors Président du Syndicat d‘Initiative de St Hilaire.

28 et 29 septembre 1974 : Le Delta Club et le Syndicat d’Initiative de St Hilaire organisent la 1ère Coupe Icare : compétition delta qui rassemblait une cinquantaine de participants et comportait la  précision d’atterrissage  comme épreuve phare ! Les Grenoblois assistent pour la première fois, au spectacle des « hommes-oiseaux » et l’axe Grenoble Chambéry est paralysé !!!

En 1976, la Coupe Icare accueille plus de 200 concurrents ; il faut installer 2 cibles pour gérer les atterrissages : une rouge pour les dossards pairs et une jaune pour les dossards impairs !

1977, la Coupe Icare est annulée – pour la seule et unique seule fois - en raison d’un vent du Nord trop fort.

Du 29 juillet au 12 août 1979, la 6ème Coupe Icare  accueille les 2ème Championnats du Monde de Vol libre …  Un grand moment de l’histoire du vol libre à St Hilaire !

  • 225 participants
  • 25 pays représentés
  • Des dizaines de milliers de spectateurs
  • Le terrain d’atterrissage couvre 5 hectares, sur lequel sont installées les tribunes de la Ville de Grenoble
  • L’équipe de France est championne du Monde
  • Le premier français, Gérard Thévenot, est troisième
  • C’est un énorme succès médiatique : 2H de direct sur Antenne 2, le samedi 11 août
  • Augmentation de 50% des licenciés à la Fédération, …..

Après le summum de ces Championnats du monde, les années suivantes (80 à 83) sont très dures, d’autant que les compétitions s’orientent vers les épreuves de distance et n’intéressent plus les spectateurs.

La Coupe Icare accueille les 1ers Championnats d’Europe de delta biplace mais les organisateurs s’interrogent sur l’avenir de la manifestation et envisagent de tout arrêter…


LES ANNEES 80

Au début des années 80 et jusqu’à l’arrivée du parapente en 1986, la manifestation devient plus conviviale, plus festive.

En 1983, création du Festival International du Film de Vol Libre (inspiré du Festival du film spéléo de la Chapelle en Vercors)

Le Festival s’installe à la salle de spectacle du Centre Médical Rocheplane et accueille 10 films en compétition dans la catégorie Super 8  et 14 films dans la catégorie 16 et 35 mm.

Le premier jury du festival sera présidé par Pierre-François Degeorges (France), présentateur de la célèbre émission d’Antenne 2 : « Les Carnets de l’Aventure »  et ami fidèle de St Hilaire, puisqu’il ne ratera aucune édition du Festival jusqu’à son décès en 2003.
A ses côtés,  Bettina Gray (USA), Peter Janssen (Allemagne Fédérale), Yves Ballu (France) et Jacques Dubourg (France) composent ce premier Jury.
Le britannique Léo Dickinson remporte le Grand Prix du Festival toutes catégories avec le film « Sailing above the Alps ».  L’allemand Charlie Jost -  aujourd’hui Président de la fédération Allemande de Vol Libre, le Grand Prix du film Super 8  avec « Vol libre, un rêve devient réalité », alors que les américains Norman Smith et Scott Randon empochent le Prix du Public avec « Double High ».

Cette année là, les premiers déguisements font leur apparition, à l’initiative de quelques pilotes… On se souvient de la pantoufle d’Alain Jacques, de la baignoire de Philippe Bernard, du dragon de Thierry Crozzoli ou encore de Bruno Dugueyt qui vole dans sa poubelle, ….

En 1984, le Marché de l’occasion voit le jour et les premiers exposants professionnels qui s’installent dans les champs.

Les déguisements font de nouveaux adeptes : l’astronaute, le gorille, le pot de fleurs, ….

Au Festival du Film, « Vertiges »  de Georges Morel remporte le Prix du Public.

Les années 1985-1986 sont marquées par l’arrivée du parapente. En 1985, Daniel Raibon Pernoud fait un stage de parapente à Mieussy et en rapporte un film : « Entre ciel et herbe » de Isabelle Colbrant qui sera le premier film de parapente inscrit au Festival International du Film de Vol Libre.

L’année suivante, il emmène avec lui une douzaine d’habitants de St Hilaire pour un nouveau stage à Mieussy. A leur retour, tronçonneuse en mains, ils façonnent le décollage actuel, organisent la première compétition de parapente en juin 1986 et posent la candidature de St Hilaire pour les 1ers Championnats de France de Parapente.

En 1987, la 14ème Coupe Icare reçoit un invité d’honneur : l’australien Peter LLOYD, Président de la F.A.I. (Fédération Aéronautique Internationale). Au Festival du film, « Supermax » de Philippe Bernard remporte le Grand Prix et le Prix du Public.

Cette même année, St Hilaire  accueillera en juillet les premiers Championnats de France de Parapente et en juin, le 1er Pari d’Icare : triathlon spéléo, escalade et parapente qui ne sera renouvelé qu’une seule fois, en 88.

En 88, se tient en parallèle du Festival du film, le premier Festival international du film publicitaire ayant pour thème l’air et le vol.

Cette même année, se tiennent en parallèle les 1ers Championnats d’Europe de parapente, du 16 au 19 juillet.

En 1989, devant l’importance que prend peu à peu la manifestation, l’association Icare Festival Organisation (IFO) est fondée ; son siège est à l’Office de Tourisme de St Hilaire du Touvet.

Cette même année, au Festival du Film « Emei Shan … Vol de Chine » de Bruno Cusa remporte le Grand Prix du Festival et « Super Max II », le Prix du Public.

LES ANNEES 90

Au cours des années 90, la Coupe Icare va, peu à peu, dessiner le visage que nous lui connaissons aujourd’hui…

- Le Festival du Film : -En 1996 il quitte la salle de spectacle du centre médical Rocheplane le temps d’une soirée de Gala ; pour la première fois celle-ci aura lieu sous un énorme chapiteau implanté sur le parking de la station de ski.

Les années suivantes, ce sont toutes les projections du festival qui auront lieu sous ce chapiteau avant de s’installer en 2000 au cœur de la manifestation, sous un chapiteau plus petit, accolé au Salon des sports aériens et qui nous permettra d’assurer, en plus des séances officielles, des projections non stop en journée.

Quelques films marqueront ces années :
« C’Mon geese », Grand Prix du Festival en 91, "Vol bivouac – Cap 444 », Grand Prix du Festival en 92, « D’Hélices de Chine », Prix du Public en 92, « Yi rui long, troubadour du ciel », Grand Prix du Festival en 94,  « Le vagabond des airs », Prix du Public en 94, « Escape », Grand Prix du Festival en 96, « La montgolfière qui croyait au paradis »,  Grand Prix du Festival en 97,  « Il vole avec les oies », Prix du Public en 97…..

- Le Salon des sports aériens : Le Marché de l’occasion créé en 84 par les pilotes, devient au début des années 90, le Marché du neuf et de l’occasion. ; il deviendra par la suite le salon Icare Expo que nous connaissons aujourd’hui.

En 92, la première liste d’exposants recense 25 constructeurs et revendeurs.
Le premier grand chapiteau sera installé en 94  et accueillera 80 exposants.
Le salon sera entièrement couvert en 96.
La vente du matériel d’occasion se structure également avec un stand de parapentes d’occasion sous le Salon et un espace extérieur réservé au delta.

 

- Le concours de déguisements : Il sera primé à partir de 1987.  Avec lui, le ciel de la Coupe Icare a des allures folles et colorées … Il faut dire qu’on y croise de drôles d’engins : de la sorcière à l’homme grenouille, de l’aviateur au héros de BD, en passant par un catamaran du ciel, un Ratrac volant, une cigogne sur échasses, un trio de 3 petits cochons, un pousse pousse et sa chinoise, un cow boy à cheval, un sous marin jaune, un christ sur la croix, un facteur à vélo, etc ….

- Les démonstrations aériennes : Elles débutent doucement, au début des années 90, avec le Show IBIS, puis les loopings du Suisse Olivier Valiton et le ballet aérien des Ailes de K compléteront le spectacle, …. Elles s’étofferont plus tard avec les démonstrations de vol à voile, parachutisme, paramoteurs, cerf-volant et autres engins volants...

- Les ateliers enfants 
apparaissent en 96 et deviendront, début 2000, l’Espace Enfants.

- Musique, animations et spectacles de rue s’enrichissent au fil des années et complètent le programme de la Coupe Icare.

Les grands moments de cette décennie : 
  • En 1993, la Coupe Icare fête son 20ème anniversaire : une semaine de fête, un Festival des Festivals, le premier rassemblement d’ailes rigides, des animations à Lumbin….
  • En 1997 : l’américain Francis Roggalo – le père du delta - rend visite à la Coupe Icare et reçoit une ovation lors de la soirée de gala du Festival !
  • Fin des années 90, la Coupe Icare s’associe à la Région Rhône Alpes ; un partenaire privilégié qui lui permettra d’atteindre une reconnaissance et une médiatisation plus importante.
  • De 1991 à 1998, St Hilaire du Touvet accueille également tous les ans, à l’automne, les Journées médicales du Vol Libre.

LES ANNEES 2000

La Coupe Icare s’approche de la trentaine ! C’est l’âge de la maturité 

La trame de l’évènement est maintenant clairement dessinée :
Un Festival International du Film de Vol Libre
Un salon des sports aériens
Un concours de déguisements de pilotes delta et parapente
Des démonstrations aériennes
Une compétition de montgolfières
Un Espace enfants
De la musique et des spectacles de rue

Sans oublier une flopée d’animations : concours de finesse, challenge de distance, musée du vol libre, expositions, etc ….

Mais le travail n’est pas fini ! Il reste encore des choses à peaufiner, à améliorer …  Et puis, il faut toujours inventer, surprendre, donner au public le gout de venir et de revenir…  Alors les organisateurs peaufinent, améliorent et inventent pour séduire un public, chaque année, plus nombreux….

La musique prend sa place à la Coupe Icare … Tout d’abord avec le festival Rock’en Vol, en 2000 et 2001, sous le chapiteau cafétéria puis à partir de 2002, le festival les Turbulences prend le relais et s’installe au déco Sud. La dernière édition des Turbulences a eu lieu en 2005, victime de son succès.

 

image

La rencontre avec Tura : en 2002, Etienne Chambolle nous présente son film « Les ballons pirates de Rio » … et c’est le coup de cœur ! Depuis, Tura sera présent chaque année et avec lui, c’est une foule de ballons brésiliens qui sera lancée, de jour comme de nuit ! De grands moments de poésie et d’émotions…

Emotions et frissons également dans le ciel de la Coupe Icare avec des démonstrations époustouflantes réalisées par les meilleurs pilotes mondiaux : voltige delta et parapente, speed gliding, wingsuit, voltige planeur, équipe de voltige de l’armée de l’air, ….. et des spectacles aériens uniques comme le Fil d’Ariane en 2003, les 2000 ballons en papier de Tura qui illuminent la nuit, les ballets des 4 Fun de Jenco (ballet aérien d’avions radiocommandés lumineux) ou le vol de Christian Moullec et de sa patrouille d’oies sauvages en 2006, ….

De nouvelles disciplines aériennes trouvent maintenant leur place au sein de la Coupe Icare : le cerf-volant mais surtout les motorisés : ulm, pulma, paramoteurs, autogyre… 

En 2005, pour la première fois, la Coupe Icare est endeuillée par un accident.


Des découvertes :
  • En 2005 Francis Heilmann fait voler la Sailwing, réplique du premier parapente de l’histoire, créé en 1965 par l’américain David Barish ; un prototype réalisé avec l’aide de la Société Porcher Sport.
  • Cette même année, la Cie des Dirigeables présente le premier dirigeable électrique : l’Electroplume.
  • En 2006, le polonais Ryszard Szczepanski présente son ornithopter, une fabuleuse machine volante.

Des rendez-vous précieux ...

comme en 2000, avec l’américain, David Barish – inventeur du parapente ou plus dernièrement, en 2006, avec Nicolas Hulot.

Le Festival du Film bouge ….. A partir de 2004, il décentralise et donne rendez-vous au public grenoblois, après la manifestation, à la salle du CRDP. Et en 2006, il implante son chapiteau sur le déco Sud, à la place des Turbulences.

Quand les oiseaux trouvent leur place à la Coupe Icare… A partir de 2003, les Aigles du Léman proposent des démonstrations de fauconnerie.

image Coté sécurité : en 2004 et 2005, la tyrolienne - dressée par NSD, Airwave, Ozone, Sup’Air et Horizon - permettra aux pilotes de tester leur parachute de secours. A partir de 2006, une équipe de débranchage sera là pour porter aide aux ailes buissonnières !

Sur la zone d’atterrissage de Lumbin, là aussi, les animations s’étoffent ; la Fête du Sport occupe aujourd’hui une place prépondérante aux côtés des activités aériennes. L’année 2007 verra la naissance d’une toute nouvelle animation : le Salon du livre Icare Mômes : un salon du livre de jeunesse qui rassemblera autour du thème des sports aériens et de l’ornithologie, livres, conférences et ateliers.

A partir de 2000, une exposition-concours de patchwork sur le thème de l’air, du vol et du vent présente un autre regard sur le vol libre. Elle se tient tous les 2 ans, dans l’église de St Hilaire.

La collaboration avec Bruno Thery en 2001 et de 2003 à 2007 pour des affiches colorées et délirantes.

Quand la Coupe Icare parle d’environnement et de citoyenneté et met en place en 2006 – grâce à l’association AREMACS - une action de collecte et de tri des ordures.

La collaboration avec le magazine avec Aérial à partir de 2000 qui prend le relais de Vol Libre Magazine.

Etc ……

1000 BENEVOLES POUR UNE COUPE ICARE !

Aux cotés de l’association Coupe Icare.org, c’est une trentaine d’associations partenaires, soit plus de 1000 bénévoles qui participent à l’élaboration de cet évènement ! Mille mercis à eux pour leur disponibilité, leur énergie, leur sourire et leur engagement à nos cotés !
 

Haut de page | Contact | Mentions légales - Copyright